Visual Studio Express Editions vs. Visual Studio Team System, Professional ou Standard

Souvent, une question revient sur #Win : quel est l’intérêt des éditions complètes de Visual Studio par rapport aux versions express ?

Tout d’abord précisons que les versions express n’ont rien d’incomplet. L’éditeur est identique. En tant que développeur débutant, vous écrirez, compilerez, testerez votre code de la même façon sur la version express que sur la version complète.

Là où la version complète commence à devenir intéressante, c’est dans l’hypothèse où sur un même projet, vous utilisez plusieurs langages. Ainsi, une application de blocage de processus que je réalise pour un client est constituée de 3 projets : une interface graphique et une bibliothèque en C# ainsi qu’une DLL utilisant des fonctions natives (= non .Net) Windows en C. Si je travaillais avec la version Express, je devrais lancer Visual C Express Edition et Visual C# Express Edition indépendamment au lieu de pouvoir les utiliser dans une même solution.

Mais le gros désavantage de Visual Studio Express est le bridage des add-ins et de l’extensibilité. Vous pouvez en effet étendre toutes les versions de Visual Studio à l’exception des éditions Express. Voyez sur ces deux captures d’écran (à gauche l’add-in manager, à droite le splash screen de démarrage) quelques exemples de produits (tous gratuit, VisualSVN et InstallShield exceptés).

Petit tour d’horizon

  • Ghostdoc permet de commenter très facilement un code source, en devinant de par le nom de la fonction son comportement.

  • PInvoke permet d’effectuer une recherche sur la base de données de pinvoke.net pour ajouter une déclaration d’une DLL native. Par exemple pour un bip système fonction proposée par kernel32.dll :

  • TestDriven.Net permet d’effectuer d’un seul clic divers unit tests, en utilisant le framework de notre choix, le plus populaire étant NUnit.
  • VSCmdShellVSCmdShell permet de lancer une invite de commande directement dans Visual Studio.
     
  • WSCF permet de créer un webservice SOAP en préparant tout d’abord le contrat WSDL. Il génère ensuite le code source.
     
  • EWOSP Auto Header est un add-in que j’ai développé permettant d’ajouter en haut de chaque fichier un bloc de copyright, date de création, date de modification, licence, …
     
  • VisualSVNVisualSVN permet d’intégrer SubVersion à Visual Studio, assez pratique de pouvoir commit/update directement depuis son IDE, très pratique de voir les fichiers que nous avons mis à jour.
     
  • Le reste ce sont divers SDK (celui de Sharepoint par exemple), fonctionnalités de Team Studio ou encore InstallShield dont l’IDE est totalement intégré à Visual Studio.
     

Conclusions

Si les éditions complètes sont très lourdes (au moins un DVD) et longues à installer, elles apportent un réel confort en permettant d’avoir tous les outils dont nous avons besoin à portée de main, de développer ce que l’on veut (des applications et add-ins Office par exemple, des webparts Sharepoint, un code en Cobol .Net, des applications pour SmartPhone et autres PDA…).

Dès (merci CrashZ) le moment où vous développer au quotidien ou créer un projet plus complexe qu’une simple application Windows, les versions Professional (ou Team System si vous bossez en équipe) deviennent très vite indispensables.

Voir aussi

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.